bandeau
Vous êtes ici : Formations >> Master - Mention Patrimoines et musées >> Médiation culturelle, patrimoine et numérique >> Présentation
  • Présentation

  • Domaine : Sciences humaines et sociales

    Mention : Patrimoines et musées

    Parcours : Médiation culturelle, patrimoine et numérique (interuniversitaire P8 - P10)

     

    Responsable de la mention : Bernadette DUFRÊNE

    Responsables de la spécialité : Bernadette DUFRÊNE (Paris 8) - Rémi LABRUSSE (Paris 10)

    UFR de rattachement : Mathématiques, Informatique, Technologies, Sciences de l’Information et de la Communication (MITSIC)

     

    OBJECTIFS DE LA FORMATION :

     

    Le master professionnel Médiation culturelle, patrimoine et numérique est co-habilité entre l’université de Paris Ouest Nanterre La Défense et l’université de Paris 8 Vincennes Saint-Denis. Il associe une formation en histoire de l’art, patrimoine et muséologie et une formation en sciences de l’information et de la communication. A ce titre, il est lauréat du programme national d’Initiatives d’excellence en formations innovantes (IDEFI) Création et technologies de l’information et de la communication (CréaTIC).

    A compter de l’année universitaire 2013-2014, ce master se substitue à l’ancien parcours « Théories et usages des patrimoines numériques » au sein du master Numérique : enjeux et technologies.

     

    Objectifs scientifiques

    Alors que le développement du numérique induit de nouveaux modes d’accès à la culture et de nouvelles pratiques professionnelles, les institutions patrimoniales (musées, bibliothèques, archives, monuments historiques et grands sites patrimoniaux) ainsi que les agences de services dans le domaine de la culture et du patrimoine ont besoin de médiateurs/trices culturel(le)s disposant d’une double compétence :

    • des savoirs fondamentaux en sciences humaines et sociales ;
    • une solide formation théorique et appliquée aux technologies numériques de la documentation, de l’archivage, de l’infographie et à tous les types d’écritures numériques.

    Pour répondre à ces nouveaux enjeux professionnels, le master Médiation culturelle, patrimoine et numérique vise donc à donner aux étudiant(e)s une formation polyvalente afin de favoriser leur insertion professionnelle dans le champ des métiers du patrimoine et de la médiation culturelle : il doit les mettre en mesure non seulement d’assumer les nouvelles tâches induites par le développement du numérique dans ces domaines, mais, au-delà, d’inventer et de proposer des pratiques professionnelles innovantes. Etudiantes et étudiants sont ainsi appelés à s’affirmer comme les acteurs/trices d’une vision du patrimoine culturel tournée vers les publics et résolument conjuguée au futur.

    A cette fin, les étudiant(e)s suivent des enseignements approfondis en sciences humaines (histoire de l’art et archéologie, muséologie, médiation culturelle, droit du patrimoine et de la propriété intellectuelle, langues) et dans le domaine du numérique (traitement de l’information et des images, conception de sites, produits hypermédiatiques, écritures numériques).

     

    Objectifs pédagogiques

    Tant en stage qu’en séminaire et en atelier, les étudiant(e)s sont appelé(e)s à œuvrer à la croisée du patrimoine et du numérique, en se familiarisant avec la diversité des méthodes, des pratiques et des objets d’études qui ne cessent de surgir et de se reconfigurer dans ce paysage en constante évolution technique, stratégique et conceptuelle.

    Les étudiant(e)s sont systématiquement encouragé(e)s à imaginer et à développer de nouvelles approches professionnelles dans ces domaines. Ils/elles sont invité(e)s à approfondir les questions liées à :

     

    • la recherche, la collecte, l’analyse, la gestion et la diffusion d’informations : à partir de sources multimédia ; à partir de documents d’archives de tous ordres ;
    • l’analyse et la mise en situation sociale des images et des structures visuelles de tous ordres, en particulier dans le domaine de la création artistique : processus de production artistique ; œuvres dans leur matérialité (y compris celles issues des nouvelles technologies, pour l’époque contemporaine) ; théories de l’art et phénomènes de représentation (en intégrant, pour ces derniers, les apports de l’histoire des mentalités) ;
    • la diversité des usages du numérique pour la médiation culturelle, de la documentation du patrimoine aux différents modes de valorisation. 

     

    L’épreuve principale consiste dans la rédaction d’un mémoire en articulation étroite avec l’expérience théorique et pratique acquise au cours de stages de première et de deuxième année, sous la direction d’un maître de stage et d’un enseignant titulaire.

    La formation est assurée par des enseignants titulaires des deux universités partenaires (Paris Ouest et Paris 8) ainsi que par des professionnels des secteurs concernés (spécialistes du patrimoine culturel et spécialistes des nouvelles technologies de l’information et de la communication).

    Elle se fait en lien avec de grandes institutions culturelles et des agences de service et d’ingénierie culturelle, prêtes à accueillir les étudiant(e)s en formation et/ou en stage. Y figurent notamment le musée du Quai Branly, le Centre national d’art et de culture Georges-Pompidou, ainsi que les Archives nationales, partenaire principal, avec Paris 8 et Paris Ouest, du nouveau programme d’excellence IDEFI à Saint-Denis.

     

     

     

    • retour en haut de la page